Les modes de vie modernes ont un réel impact écologique. La pollution issue de notre habitation s’appelle “l’empreinte écologique”. Cette empreinte peut être fortement diminuée en prenant de nouvelles habitudes de vie et en faisant quelques travaux de rénovation énergétique.

Réduire l’empreinte écologique de sa maison : est-ce possible ?

Notre empreinte écologique et plus particulièrement notre empreinte carbone ont un réel impact sur l’environnement. En effet, l’empreinte carbone d’une personne prend en compte les émissions de gaz à effet de serre induite par ses activités et son mode de vie. On doit alors revoir certaines habitudes pour réduire cette empreinte. Par exemple, au quotidien, on peut privilégier les transports en communs.

À la maison, il existe également de nombreuses pistes à exploiter pour réduire son empreinte écologique. Un logement énergivore est effectivement la source d’une pollution excessive. Pour être en phase avec la transition énergétique, il est possible de rendre sa maison écoresponsable.

Réduire l'empreinte écologique de sa maison : est-ce possible ? 
Source : shutterstock.com

Comment faire ?

Revoir son isolation thermique

L’isolation thermique est le nerf de la guerre lorsqu’on souhaite améliorer son mode de vie pour être plus écologique. Une habitation avec une haute performance thermique a une empreinte carbone fortement diminuée. L’objectif est de diminuer la déperdition de chaleur en renforçant l’isolation des parois. En outre, il faut penser à la ventilation qui permet d’évacuer l’humidité. C’est un complément souvent oublié qui est pourtant indispensable pour une isolation thermique performante.

Changer ses électroménagers

Les appareils électroménagers sont énergivores. On pense notamment à la machine à laver le linge et au lave-vaisselle. Dans le but de faire des économies d’énergie et d’être écoresponsable au quotidien, vous pouvez opter pour des appareils à faible consommation. Comment savoir si un appareil électroménager consomme beaucoup ? Il existe des étiquettes énergétiques réglementaires allant du A +++ au G. Pour illustrer le principe, voici un exemple : un lave-vaisselle A + consomme 40 % d’électricité de plus qu’un lave-vaisselle classé A +++.  Par conséquent, en ce qui concerne le frigo, le lave-vaisselle, le four et le lave-linge, optez pour des produits classés A +++.

Réduire sa consommation d’énergie

Pour réduire sa consommation d’énergie, on prend les bons réflexes : éteindre la lumière, fermer les fenêtres et les portes, faire les machines à heures creuses, dégivrer régulièrement les congélateurs, utiliser la fonction éco des appareils électroménagers, diminuer le chauffage la nuit, débrancher les appareils (chargeur de téléphone, cafetière, etc). De plus, vous pouvez changer vos ampoules par les lampes LED qui consomment peu d’électricité et qui sont plus durables. Outre l’électricité, vous pouvez économiser de l’eau en installant un mousseur sur vos robinets.

À savoir : couvrir une casserole pendant la cuisson permet de diminuer de 25 % la consommation d’énergie.

Pour réduire votre consommation d’énergie et avoir une maison verte, pensez à la technologie. En effet, en ce qui concerne le chauffage, vous pouvez réguler votre chauffage pour consommer moins. Par exemple, programmez les heures où vous pouvez vous permettre de diminuer le chauffage. Par exemple, lorsque vous partez au travail, il est inutile de chauffer de trop votre logement. Le chauffage peut être programmé pour se déclencher avant votre arrivée à domicile.

Comment faire ? 
Source : shutterstock.com

Opter pour des matériaux durables

La rénovation énergétique permet de rendre une habitation plus écoresponsable. On utilise des matériaux durables dans le cadre de ces travaux, c’est-à-dire des matériaux :

  • avec une faible empreinte écologique
  • qui favorisent le développement local
  • qui ne rejettent aucun produit toxique
  • qui peuvent être recyclés
  • qui sont composés de matières renouvelables
  • qui permet une bonne gestion de la ressource dont il provient ou dont il dépend

Parmi ces matériaux durables, on pense au béton cellulaire, au bois, le béton de chanvre ou la brique de monomur (terre cuite). La question du budget peut alors se poser. Pour faciliter la transition énergétique, l’État a mis en place une aide spécifique : MaPrimeRénov’. Cette subvention permet de financer les travaux de rénovation, de ventilation, de chauffage ou d’audit énergétique dans la limite de 20 000 €. MaPrimeRénov’ remplace le CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique). Pour en bénéficier, il convient de faire une demande sur le site officiel maprimerenov.gouv.fr en fournissant des pièces justificatives. Si vous êtes éligibles, vous devrez demander une facture à l’artisan ou l’entreprise qui a réalisé les travaux. Il doit obligatoirement être certifié RGE. Vous pouvez alors demander le versement de la prime en fournissant votre RIB sur votre compte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici