Dans la course à la transition énergétique, la maison verte est devenue un incontournable du secteur du bâtiment. Les politiques instaurées par l’État et la prise de conscience de la population ont contribué à cette vulgarisation.

C’est quoi une maison verte ?

Il est important aujourd’hui d’allier la construction d’un bâtiment avec la préservation de l’environnement.

La maison verte par définition

La maison prend en compte trois dimensions : sa conception et sa conceptualisation, sa construction proprement dite, puis son fonctionnement. La maison verte ou maison éco-responsable est une idée intéressante, car elle remplit les critères indispensables en termes de durabilité.

Par définition, la maison verte prend en compte la qualité environnementale, le choix de l’énergie et la préservation des ressources naturelles. Elle remplit bien évidemment ses fonctions premières : offrir une vie confortable et saine à ses occupants.

Les objectifs d’une maison verte

Les buts de la maison verte ou maison bioclimatique sont multiples. Le premier consiste à garantir la santé des occupants par l’utilisation de matériaux exempts de polluants.

La maison verte permet également de réduire les émissions de gaz à effet de serre en recourant à l’utilisation d’énergie renouvelable. De plus, elle vise une performance énergétique optimale en améliorant les différents postes consommateurs d’électricité. Le chauffage doit être optimisé grâce à l’isolation thermique pour ne pas gaspiller de l’énergie.

C’est quoi une maison verte ?
Source : Shutterstock.com

Comment rendre ma maison verte ?

Pour rendre sa maison verte, il faut d’abord effectuer un état de lieux. Il faut commencer par les points essentiels mentionnés précédemment. Vous pouvez vous fier à un artisan RGE, reconnu garant de l’environnement, pour les travaux d’économie d’énergie.

Une électricité verte

La consommation d’une électricité d’origine fossile est nocive pour l’environnement, car il s’agit d’une énergie non renouvelable. De plus, elle produit des gaz à effet de serre.

Pour rendre sa maison écologique, il faut se tourner vers une énergie verte comme les plaques solaires. Il suffit pour cela d’installer des panneaux sur sa toiture. Il ne s’agit pas de se détacher entièrement du réseau public, car ce dernier permettra de combler le manque non fourni par le solaire.

Une électricité verte

La ventilation

La ventilation permet de préserver la santé, mais également d’éviter les problèmes d’humidité dans une maison. Celle-ci provoque la condensation et la formation de moisissures.

À défaut d’une ventilation naturelle, les maisons utilisent des appareils mécaniques qui permettent de limiter les déperditions de chaleur. Pour ce faire, ils se servent des calories extraites de l’intérieur pour chauffer l’air entrant.

Chauffage et eau chaude sanitaire

Afin de préserver le confort et l’environnement, il faut se tourner vers le chauffage écologique. La pompe à chaleur air-eau est un exemple tout à fait intéressant. Il permet à la fois de produire de la chaleur et de l’eau chaude sanitaire.

La pompe à chaleur utilise les calories de l’air extérieur avec peu d’électricité pour arriver à ce résultat. Comme le système fonctionne en autonomie, il maintient la température de la maison constante. L’utilisation de cette pompe permet de réduire la facture de chauffage de plus de 30 %.

Quel est le prix pour une maison verte ?

La protection de l’environnement a un prix. En effet, la construction d’une maison verte, par rapport à une résidence traditionnelle, revient 10 à 15 % plus chère.

Grâce aux différentes économies que le logement permet de réaliser, l’amortissement est rapide. Effectivement, la maison verte offre la possibilité de réduire la facture de chauffage et d’électricité.

Il faut noter que la construction ou la rénovation d’une maison verte bénéficie d’aides accordées par les pouvoirs publics comme l’ADEME.

Les surcoûts à considérer pour une maison opérationnelle sont :

  • L’isolation sous toiture à environ 1 à 30 euros le m2 ;
  • L’étude bioclimatique d’environ 200 euros ;
  • L’isolation extérieure : 100 euros par m2 ;
  • Le chauffe-eau solaire à partir de 3 800 euros ;
  • Les récupérateurs d’eau de pluie : à partir de 50 euros.

Le choix de matériaux de construction durables est aussi primordial. Ils doivent être exempts de produits chimiques, mais également afficher des propriétés isolantes intéressantes.

Quel est le prix pour une maison verte ?
Source : Shutterstock.com

Quelques gestes écologiques au quotidien

Mis à part le tri et le recyclage de déchets, il existe tout un travail à effectuer. Ceci concerne la consommation énergétique dans une maison. Que ce soit en matière d’alimentation, de nettoyage, de mobilier ou d’appareils électromécaniques, il reste beaucoup à faire.

Limiter sa consommation

La construction d’une maison verte revient encore considérablement chère. Ainsi, vous pouvez débuter par l’adoption de gestes écologiques pour participer au développement durable. Les écogestes sont simples à appliquer au quotidien.

La première étape importante est la réflexion sur sa propre consommation. Il ne s’agit pas seulement de l’énergie, mais également des différents produits. Ces derniers génèrent des déchets innombrables.

Faire des choix durables

La quantité de produits à consommer est aussi importante que la qualité. Il convient préférablement de consommer local, tout en choisissant des denrées biodégradables et non toxiques.

Il en est de même pour le choix des appareils. Ceux-ci doivent être durables : réutilisables et réparables en cas de panne. Vous devez orienter vos choix vers des équipements moins énergivores. Il est temps de se pencher sur l’aspect technique de vos appareils en plus de l’esthétique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici