Vous en avez assez de payer des fortunes en électricité sans que votre logement n’ait une température confortable ? Si les passoires thermiques sont le cheval de bataille du gouvernement, elles représentent encore une grande partie des logements sur le marché. Pourquoi ne pas faire un geste pour l’environnement et gagner en confort thermique personnel en vous tournant vers une maison passive ?

Maison passive : définition

Vous êtes certainement en train de vous demander de quoi on parle, n’est-ce pas ? Rassurez-vous, c’est normal. Le terme de maison passive n’est hélas pas encore très connu, même si la philosophie et l’ingénierie qu’il y a derrière méritent de l’être.

Une maison passive est une maison écoresponsable puisqu’elle a été pensée pour être très peu énergivore en chauffage, moins de 15 kWh par m² et par an. Toutefois, elle assure un confort thermique optimal tout au long de l’année en utilisant d’autres sources d’énergie que le chauffage. En fait, elle tire sa principale source d’énergie d’éléments extérieurs (calories, soleil, etc.) par un procédé d’ingénierie et d’architecture spécifique (panneau solaire, grandes baies vitrées, localisation géographique travaillée pour éviter une exposition au vent, matériaux isolants, etc.). Elle tire également son énergie d’éléments intérieurs (appareils électriques, êtres vivants, etc.). Bref, elle ne produit quasiment aucune énergie, mais tire beaucoup d’énergie d’un ensemble d’éléments intérieurs et extérieurs.

Par ailleurs, ces maisons sont construites pour ne laisser aucune place aux ponts thermiques et sont à cet égard parfaitement isolées. En fait, dans une maison plus traditionnelle, le chauffage est là pour compenser les pertes de chaleur en raison d’une isolation perfectible, alors que dans une maison passive la problématique ne se pose pas.

Maison passive : définition
Source : shutterstock.com

Le label maison passive : c’est quoi ?

Le label maison passive est un label d’origine allemande (berceau de ce genre d’habitation) octroyé sous certaines conditions par l’association La Maison Passive France :

– La première et la plus primordiale est que la maison ne consomme en chauffage moins 15 kWh par m² et par an
– Il faut également que les besoins en énergie primaire soient inférieurs à 120 kWh par m² et par an
– Il est nécessaire que l’étanchéité à l’air de l’enveloppe sous 50 pascals de différence de pression soit inférieure ou égale à 0,6 par heure
– Enfin, il faut également  qu’il y ait une limitation de la surchauffe. Cela signifie que les pics de température intérieurs (supérieurs à 25°) soient inférieurs à 10% des heures de l’année

Quel est le prix d’une maison passive ?

Une maison passive coûte de 10 à 20 % plus cher qu’une maison traditionnelle respectant la norme RT 2012 (la principale norme écologique). Investir dans une maison passive n’est donc pas la solution la moins onéreuse, d’autant plus que la plupart du temps on la fait construire. Néanmoins, ce surcoût est amorti sur le long terme par les économies d’électricité qui seront réalisées. Il est estimé qu’une maison passive consomme en moyenne 90% d’énergie en moins qu’une maison traditionnelle.

Quel est le prix d'une maison passive ?
Source : shutterstock.com

Comment se passe la construction d’une maison passive ?

Pour construire une maison passive, il faut déjà s’assurer d’avoir un terrain constructible optimal pour ce type d’habitation, c’est-à-dire qu’il ne doit pas :
– être ombragé
– être exposé au vent
– situé sur une pente descendant vers le Nord

Si votre terrain répond à ces caractéristiques, vous aurez le choix entre deux types de prestataires. Soit, vous faites appel à un constructeur spécialisé dans ce type d’habitation. Cela vous permettra de choisir une maison sur catalogue et d’avoir la garantie d’un travail bien fait et optimal. Soit, vous faites appel à un architecte qui vous coûtera plus cher, mais vous aurez la possibilité d’intervenir dans le projet de construction et de mettre en place des agencements qui vous tiennent à cœur.

Quel que soit le type de prestataire à qui vous faites appel, il est nécessaire qu’il isole bien toutes les parties de la maison (murs extérieurs, dalles de sol, vitres, toit, etc.). Il faudra également qu’il réfléchisse au meilleur type de ventilation (pompe à chaleur, ventilation double-flux, etc.). Enfin, il devra orienter les pièces dans une direction spécifique par rapport à leur fonction. Par exemple, les pièces à vivre où l’on passe le plus de temps (cuisine, salon, salle à manger) devront être orientées vers le Sud, tandis que les pièces moins utilisées (garage, buanderie, toilettes, etc.) devront être orientées en direction du Nord.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici