Le DGT ou diagnostic technique global est une formalité qui doit être réalisée au moins tous les 10 ans. Non obligatoire dans la plupart des cas, ce diagnostic permet d’avoir une vue d’ensemble des futurs travaux à réaliser dans une copropriété. Il comprend un DPE (diagnostic de performance énergétique), une analyse de l’état apparent des parties communes, une liste des travaux à réaliser prochainement, ainsi que d’autres éléments sur l’état de l’immeuble.

Qu’est-ce qu’un diagnostic technique global ?

Le diagnostic technique global (DTG) est un document informant les copropriétaires de la situation de leur immeuble, ce qui permet d’anticiper les travaux à venir. Le DTG est obligatoire notamment dans les nouvelles copropriétés ainsi que les copropriétés insalubres. Pour tout savoir sur le DTG, on peut dire qu’il s’agit plus concrètement d’un bilan de santé de l’immeuble servant à protéger le bien, ainsi que ses habitants d’éventuels risques liés à l’entretien.

Le DTG est réalisé par un technicien ou un diagnostiqueur immobilier agréé. Comment trouver un professionnel certifié pour faire un diagnostic technique global ? Vous avez la possibilité de chercher sur un annuaire en ligne officiel comme celui de l’État.

Ce diagnostic comprend plusieurs éléments :

  • Analyse de l’état visible des parties communes ainsi que des équipements communs.
  • Analyse des possibles améliorations de l’immeuble.
  • DPE ou audit énergétique.
  • Liste des travaux à faire sur les dix prochaines années pour maintenir l’immeuble en état, plus de budget alloué à ces éventuels travaux.
  • État de la situation du syndicat de copropriétaires.
Qu'est-ce qu'un diagnostic technique global ? 
Source : shutterstock.com

À quoi ça sert ?

Le diagnostic technique global sert à prescrire les futurs travaux de rénovation ou d’optimisation du bien immobilier sur les dix ans à venir. Ainsi, les copropriétaires et les futurs acheteurs sont en mesure d’avoir une estimation des dépenses à prévoir à court et moyen terme.

De plus, ce DTG permet au syndic d’inscrire à l’ordre du jour de l’assemblée générale la question des travaux et d’élaborer un plan pluriannuel avec les copropriétaires.

Concrètement, le DGT va permettre la mise en place de travaux de rénovation énergétique (par exemple, l’isolation) grâce au calcul du coefficient d’isolation thermique, entre autres. Le but des travaux est de réaliser des économies à moyen et long terme. Ainsi, l’installation d’une chaudière collective peut être une idée validée par l’assemblée générale. Enfin, il est important de mentionner des travaux d’aménagement parfois coûteux comme les travaux d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite.

Est-ce une obligation ?

En soi, le DTG n’est pas obligatoire, sauf dans deux cas précis :

  • L’immeuble concerné a plus de dix ans et fait l’objet d’une mise en copropriété.
  • L’immeuble fait l’objet d’une procédure d’insalubrité et l’administration demande au syndic de faire réaliser ce diagnostic.

Dans toutes les autres situations, le diagnostic technique global n’est pas obligatoire. Cependant, lors de l’assemblée générale des copropriétaires, un vote à majorité simple peut décider de la nécessité d’un DGT à faire au moins tous les 10 ans.

Est-ce une obligation ?
Source : shutterstock.com

Quel est le prix d’un diagnostic technique global ?

Le prix final d’un DTG varie en fonction du professionnel sollicité, mais aussi en fonction du nombre de lots de la copropriété. D’après l’Agence de la transition écologique (Ademe), le diagnostic technique global coûte entre 960 € et 1800 € pour un immeuble comprenant 2 à 20 lots. Entre 20 à 150 lots, le tarif avoisine les 3000 €. Enfin, un DTG dans une copropriété de plus de 150 lots coûte environ 6000 €.

Comment choisir son partenaire pour un DTG pas cher ? Pour trouver le prestataire le moins cher, il est recommandé de comparer plusieurs offres. Trouver un diagnostiqueur à Lyon, ou plus largement dans le Rhône est aujourd’hui facile grâce à Internet. Vous trouverez un diagnostiqueur en France en quelques minutes.

Combien de temps le DTG est-il valable ? La durée de validité du diagnostic technique global n’est mentionné dans aucun texte de loi. Étant donné que le DGT comporte une liste des travaux à venir pour les dix prochaines années, on pourrait penser que faire un DGT tous les 10 ans suffit. Toutefois, l’immeuble est soumis à de nombreux imprévus et il est peu probable qu’en 10 ans, aucuns travaux supplémentaires ne vienne s’ajouter à la liste. Ainsi, on peut affirmer que les copropriétaires ont tout intérêt à faire un DTG tous les 2 à 3 ans afin d’avoir une perception plus juste des travaux et des dépenses à venir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici