Plus qu’un simple espace fonctionnel, la salle de bain est également une pièce de vie procurant confort et bien-être. Lorsqu’on procède à une rénovation, refaire le carrelage de sa salle de bain est l’une des améliorations les plus courantes. Voici quelques conseils pour transformer ses anciens carreaux en éléments de décoration tendance.

Les astuces pour retirer un ancien carrelage

Refaire le carrelage de sa salle de bain peut s’avérer difficile, surtout pour un non initié. La première chose à faire avant de retirer le vieux carrelage est de le sonder. Le perforateur Makita constitue alors l’outil adéquat. Son usage permet de déceler un son creux notifiant un défaut de colle ou un carreau branlant.

Si le carreau reste collé au sol, la solution est de retirer les joints de l’ancien carrelage avec l’aide d’une meuleuse. Après avoir enlevé les joints, le carreau est à perforer avec une perceuse. Ce qui permet de le fragiliser et de l’ôter plus facilement.

Il faut ensuite procéder au décollement des premiers morceaux. Après avoir enlevé complètement le premier carreau, l’opération est à réitérer pour le second. Ensuite, il faut retirer la colle restante du support. L’avant-dernière étape du chantier consiste à lisser la surface pour accueillir le nouveau revêtement. Vient enfin le moment de poser le nouveau carrelage. 

Les astuces pour retirer un ancien carrelage
Source : shutterstock.com

La pose du nouveau carrelage salle de bain

Avoir une belle pièce d’eau requiert parfois de refaire le carrelage de sa salle de bain. Poser un carrelage pour une terrasse ou un carrelage de salle de bain nécessite de suivre la bonne méthode. Il existe deux techniques couramment appliquées : la pose collée et scellée. Le choix de la méthode dépend du carrelage déjà existant.

La pose dite collée est un procédé à la fois simple et moderne. Contrairement à la pose scellée, celle-ci s’effectue sur un support sec. Il s’agit ici de disposer les carreaux sur une chape ancienne avec une colle (pâte) ou un mortier (poudre). 

La pose dite scellée est une méthode plutôt traditionnelle. Elle consiste à mettre les carreaux sur une chape fraîche avec du mortier. Ce procédé permet de corriger les différences de niveau importantes d’un sol irrégulier, déformé ou très détérioré. 

Le point de départ des travaux consiste à préparer les supports. L’exécution de cette phase dépend de l’état initial des murs. Ainsi, en cas de parois lisses et saines, un ponçage au grain fin suffit amplement. Si les parois sont irrégulières ou poreuses, à cause de l’humidité, une mise à niveau est requise via un enduit isolant.

Il faut appliquer au rouleau le primaire d’accrochage avec un mortier. Celui-ci prépare le support avant de poser la colle sur le carrelage. Vient ensuite la phase où il faut fixer les tasseaux (horizontaux et verticaux). Le particulier procède à l’encollage, puis met en place la première rangée de carreaux. Pour cela, une spatule crantée et une colle spéciale carrelage sont les outils requis.

La pose du carrelage se poursuit en ligne depuis le tasseau vertical, pour ensuite remonter progressivement. La dernière étape de la pose du nouveau carrelage consiste à découper chaque carreau selon la mesure désirée. 

La pose du nouveau carrelage salle de bain
Source : shutterstock.com

Le type de carrelage idéal pour la salle de bain

Le carrelage est le revêtement idéal pour donner du cachet à une salle de bain. Aujourd’hui, ce matériau se décline dans des formes, aspects et teintes variés. Choisir le bon type de carreaux est essentiel au moment de refaire le carrelage de sa salle de bain.

Avec ses motifs floraux et colorés, le grès cérame est aujourd’hui tendance. Ce matériau céramique se pose tant au sol qu’au mur. Il a l’avantage de durer dans le temps. De plus, le grès cérame imite parfaitement l’aspect d’autres matériaux, dont la pierre ou le bois. Autres atouts, il est simple d’entretien et disponible dans plusieurs formats (rectangulaire, XXL, etc.). 

La faïence est un autre type de carreau plébiscité, notamment pour du carrelage mural. C’est un matériau composé de sable et de roches argilo-calcaires. Sa finition de surface consiste en une couche d’émail. Ce revêtement séduit pour sa grande diversité de couleurs, de finitions et d’aspects.

Enfin, pour un rendu esthétique, le carrelage en pierre est un choix sophistiqué. Marbre, travertin, ardoise : l’assortiment est large. Pour l’entretien, un traitement hydrofuge est préconisé pour profiter d’un revêtement pérenne.

Tester la peinture pour carrelage

Lorsqu’on décide de refaire le carrelage de sa salle de bain, plusieurs options sont envisageables. La peinture pour carreaux est l’une d’entre elles. Pour s’assurer qu’il s’agit d’un produit de qualité, elle devra être testée.

Tester la peinture pour carrelage
Source : shutterstock.com

Il existe différents types de tests dans cette perspective :

  1. La facilité d’usage : il s’agit de vérifier les traces de rouleau ou de pinceau, la formation de bulles d’air, etc.) ;
  2. La répartition de la peinture sur une surface déterminée : ce test est la meilleure manière de s’assurer qu’elle ne coule ou n’éclabousse pas ;
  3. L’adhérence de la peinture : 
  • Pour vérifier cette propriété, il faut coller du papier collant sur les murs secs de la salle de bain. Plus les morceaux de peinture sur le papier collant sont nombreux, plus l’adhérence est estimée mauvaise.
  • Il est aussi possible d’appliquer de la peinture sur des carrelages de céramique à l’aspect rugueux pour examiner son adhésion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici