L’entretien du potager ne s’effectue pas au petit bonheur la chance. Il existe trois étapes à suivre scrupuleusement afin d’avoir des plants sains qui vont pousser et être récoltés. Voici les étapes à connaitre et à suivre pour entretenir son potager convenablement. Au programme : arrosage, nettoyage et taille.

1. Arroser correctement son potager

L’arrosage du potager est l’une des clés qui va permettre d’obtenir des plants fructueux et sains. En effet, un arrosage trop important ou insuffisant peut compromettre votre potager. L’entretien du potager est donc une mission qui s’organise en amont.

Quand arroser ses plantes et à quelle fréquence ?

L’arrosage des plantes est une mission délicate quand on souhaite faire son potager. En fonction de chaque plant, le besoin en eau sera différent. La première règle à retenir est la suivante : il vaut mieux arroser rarement que trop arroser. La fréquence d’arrosage dépendra vraiment de chaque plant de façon individuelle. Le plus important demeure la régularité de l’arrosage. Si vous avez pour habitude d’arroser vos plants le mati, continuez ainsi. D’ailleurs, il est préférable d’arroser les fruits et légumes le matin ou le soir, lorsque le soleil est couché. En effet, les rayons du soleil peuvent faire évaporer l’eau et l’arrosage ne serait pas efficace.

Les différentes techniques d’arrosage et leurs avantages

Pour arroser votre potager, vous avez besoin d’adopter une technique d’arrosage. Il en existe plusieurs :

  • L’arrosage en surface : il s’agit d’apporter de l’eau à votre potager grâce à un tuyau d’arrosage, un arrosoir, un arroseur automatique. On peut facilement mesurer la quantité d’eau, mais la plupart des outils de jardin pour arroser en surface requièrent du temps.
  • L’arrosage enterré : cette technique d’arrosage est discrète, car les tuyaux sont intégrés au sol. Le potager est arrosé à la même heure et vous n’avez plus à intervenir. Toutefois, il faudra faire des travaux d’installation plutôt conséquents.

1. Arroser correctement son potager

2. Nettoyer et enrichir la terre

Lorsqu’on souhaite optimiser ses productions, il n’est pas nécessaire d’utiliser des produits chimiques. Il est tout à fait possible d’entretenir son jardin avec des méthodes naturelles.

Désherber de façon naturelle

Désherber son potager naturellement est facile. Plusieurs techniques existent et vous simplifient la tache lors de l’entretien de votre potager :

  • L’eau de cuisson des pâtes ou des pommes de terre : encore chaude, elle permet d’agir contre les mauvaises herbes et la mousse grâce à l’amidon qu’elle contient. Néanmoins, l’eau doit être peu salée pour ne pas déséquilibrer la micro-diversité.
  • Le purin d’ortie :  fabriquez votre purin d’ortie avec 2 kg d’ortie et 10 litres d’eau de récupération (eau de pluie). Laissez macérer plusieurs jours, tout en mélangeant une fois par jour. Après avoir filtré le mélange, vous pouvez le verser sur les mauvaises herbes. Cette technique est également réalisable avec du purin d’angélique (à raison d’1 kg de feuilles d’angélique pour 10 litres d’eau).

Faire de l’engrais naturel grâce au compost

Connaissez-vous le thé de compost ? Il ne se boit pas, mais vos plantes en raffolent. Ce fertilisant naturel va dynamiser vos plants. Pour le préparer, utilisez une toile de jute de 50 cm de côté. Déposez trois à quatre bonnes poignées de compost mûr et immergez la toile dans 25 litres d’eau de pluie si possible. Laissez macérer pendant trois à 8 jours sans oublier de mélanger chaque jour. Vous pouvez enfin récupérer le thé de compost et le déposer au pied de chaque plant.

2. Nettoyer et enrichir la terre

3. Tailler ses plantes

Pour des plants de qualité, le taillage est essentiel. La taille est une tache qui fait partie de l’entretien du potager, à part pour les chanceux qui ont un jardin potager sans entretien. Mais pourquoi faut-il tailler ses cultures ? Comment faire ?

L’intérêt de tailler ses cultures

Les jardiniers vont régulièrement effectuer des tailles de végétaux. Dans un premier temps, cela permet de retirer les feuilles et les branches mortes, ce qui diminue des risques de propagation de certaines maladies et nuisibles (milidou, pucerons, cochenille…). En outre, tailler les plantes permet d’aérer leur silhouette et, de cette façon, leur apporter plus de lumière. La taille est également une façon de guider la pousse de certains végétaux.

Comment s’y prendre

Tailler des plants est tout un art. Pour garder votre potager en forme, il faut avant tout savoir quand les tailler. Voici quelques exemples de période de taille :

  • arbustes à floraison estivale : tailler en mars
  • arbustes à floraison printanière : tailler dès la fin de la floraison
  • vivaces : rabattre au début de l’hiver et couper les fleurs au cours de l’année
  • rosiers : tailler au printemps et en automne
  • plantes à bulbes : couper à ras lorsque la tige et le feuillage sont secs
  • arbres fruitiers à noyaux : raccourcir au début de la floraison

Une fois que vous avez déterminé la période de taille, il faudra vous munir d’outils de jardinage adaptés, principalement un sécateur. N’oubliez pas de vous protéger avec des gants et des lunettes prévus à cet effet. Supprimez les branches malades et mortes et sectionnez les rameaux qui se croisent. Pensez à bien couper les branches en biais pour que l’eau ne stagne pas.

3. Tailler ses plantes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici