L’utilisation des pesticides est interdite dans les jardins depuis le début de l’année 2019. En effet, ces substances sont néfastes pour la santé surtout en cas d’ingestion. Ils sont également nuisibles à l’environnement. Pour éviter ces désagréments, rien de tel que le jardin bio. Il n’est pas toujours facile de débuter dans ce domaine. Il faut avoir de la patience pour observer et comprendre la nature.

C’est quoi un jardin bio ?

Avant de penser à aménager son jardin bio, il faut d’abord savoir ce que c’est. Ce nouveau concept est devenu incontournable au fil des années.

Le jardin bio : ce qu’il faut savoir

Pour vivre en pleine ville et profiter de la nature, les jardins sont de véritables oasis. Certains foyers ont décidé de se lancer dans le bio pour participer à la préservation de la nature.

Par définition, le jardin bio diffère d’un jardin classique par le bannissement des produits chimiques. Il n’utilise ni engrais ni pesticides de synthèse.

Le jardin bio profite des processus biologiques pour lutter contre les différents ravageurs. On peut utiliser les produits naturels pour venir à bout des nuisibles et pour amender le terrain.

Le jardinage tient compte trois éléments fondamentaux : le soin du sol, le respect du calendrier cultural et le choix des variétés.

Les investissements

À la différence d’un jardin classique, le jardin bio nécessite du temps. En effet, mis à part l’effort physique, il faut y consacrer au moins quelques heures par semaine pour effectuer les entretiens.

Aussi, est-il très important de débuter par un petit jardin pour s’habituer aux différentes interventions. Il faut par exemple préparer soi-même les produits naturels comme le soufre et les huiles essentielles pour la lutte contre les nuisibles.

Comment concevoir son jardin bio ?

Choisir de transformer son jardin en version bio implique une succession de mises en œuvre indispensables. Le choix des plantes est une étape préliminaire incontournable selon l’aménagement souhaité :  contemplation et nourricier.

Que faut-il planter ?

Afin de s’assurer que la plante poussera dans votre jardin, il est plus sûr d’opter pour des espèces locales. Ce sont généralement les plantes qui bordent les haies, les prairies, les chemins, les bois… Leur adoption vous permettra de freiner l’apport en engrais : elles s s’adaptent très bien au type de sol existant.

De plus, c’est un moyen de préserver la qualité de la biodiversité et de continuer l’harmonie visuelle et écosystémique. Attention toutefois à éviter les espèces invasives qui pourraient envahir d’autres plantations.

Que planter dans un jardin bio ?

Le meilleur moyen d’avoir une nourriture saine est de le produire soi-même grâce à la création d’un jardin bio. Pour déguster des légumes de saison, il faut planter les graines au moment opportun. Pour cela, il importe de respecter scrupuleusement le calendrier cultural de sa région.

Il faut profiter du printemps pour semer les haricots, laitues, navets, estragons et pommes de terre. Pour ceux qui ont le moyen d’investir dans une serre, vous pouvez également planter les tomates, les concombres, les courges et les melons.

L’association de cultures est intéressante pour se passer des pesticides. Par exemple, les herbes aromatiques repoussent les insectes nuisibles. Le romarin éloigne les mouches et la carotte repousse les limaces. Pour avoir votre potager bio, pourquoi ne pas faire un compost maison ?

C'est quoi un jardin bio ?

Comment entretenir son jardin sans pesticide ?

La lutte contre l’usage de pesticides est difficile, mais pas impossible. Avant leur existence, les ancêtres se contentaient de puiser dans la nature les armes nécessaires pour lutter contre les nuisibles.

L’association de culture

Il existe des moyens simples et efficaces pour entretenir son jardin sans pesticide. L’association de plantes comme pour le cas des potagers bio est également efficace. Le groupement de différentes graines créer un écosystème indépendant capable de se protéger des nuisibles. Les plantes compagnes doivent être alternées pour dérouter les ravageurs.

Le paillage

Afin de limiter et de supprimer les mauvaises herbes, le paillage est très efficace. Il permet de préserver l’humidité du sol, car il est protégé des rayons du soleil. Le paillage réduit considérablement l’évaporation de l’eau.

Les purins

À titre d’exemple, le purin d’ortie constitue une solution efficace pour renforcer la défense naturelle des plantes. Il est riche en azote directement assimilable par le plant. De plus, le purin permet de repousser les pucerons et les acariens.

Les astuces de grands-mères

Votre cuisine regorge de produits naturels qui peuvent être utilisés en substitut aux pesticides. Le savon dilué est efficace pour lutter contre les pucerons et les parasites. Il suffit de diluer le savon de Marseille ou le savon noir à 150 g/l.

Pour éliminer les fourmis et protéger les fleurs de jardin, pourquoi ne pas utiliser le citron en spray ? Vous pouvez également penser à utiliser le marc de café. Versé dans les sillons pendant le semis, il est efficace contre la mouche de la carotte et le grillon-taupe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici