En raison de la pollution ambiante, de nombreuses personnes préfèrent laisser leurs fenêtres fermées au quotidien. Elles espèrent ainsi empêcher les gaz d’échappement d’entrer. Or, l’air intérieur se révèle nettement plus pollué, s’il n’est pas renouvelé de manière régulière. La réglementation thermique rend par ailleurs les logements plus hermétiques. De ce fait, les occupants doivent intervenir pour faire circuler l’air. 

Pourquoi faut-il aérer sa chambre ?

Il est indispensable d’aérer sa chambre fréquemment pour éviter l’accumulation de substances nocives. Cette pièce renferme en effet divers éléments produisant des émanations toxiques (peinture, vernis, colle, etc.). En principe, les odeurs fortes sont des signaux naturels contre les dangers potentiels. Elles deviennent toutefois inefficaces avec l’usage de désodorisants et autres bougies parfumées. 

D’autre part, les solutions contre les odeurs ont tendance à polluer davantage l’air intérieur. Il suffit pourtant d’ouvrir les fenêtres pour résoudre le problème. Cette technique aide aussi à réduire le taux d’humidité dans la pièce et à éviter la formation de moisissures. Ainsi, il s’agit d’un geste simple pour préserver son matelas Emma. De plus, aérer la chambre tous les jours permet de : 

  • Lutter contre les acariens ;
  • Limiter l’apparition d’affections respiratoires (asthme, allergie, toux, etc.) ;
  • Prévenir les maladies dues à la pollution intérieure ;
  • Réduire les risques de cancers causés par les composés organiques volatils (benzène, formaldéhyde, méthane, etc.). 

Enfin, l’aération de la chambre possède une portée psychologique non négligeable. Cette sensation de fraîcheur contribue au bien-être des occupants. 

Pourquoi faut-il aérer sa chambre ?
Source : shutterstock.com

Combien de temps faut-il l’aérer ?

En général, les médecins conseillent d’aérer sa chambre tous les jours pendant 15 à 30 minutes minimum. Ce laps de temps permet de réduire le niveau d’humidité relative dans la pièce. De ce fait, l’intérieur sera moins propice aux moisissures et autres champignons. L’ouverture des fenêtres contribue aussi à éliminer les spores, les allergènes et les différents polluants chimiques présents dans l’air. 

Il est par ailleurs recommandé de réitérer l’opération au moins deux fois par jour, de préférence le matin et le soir. De cette manière, l’air vicié ne reste que quelques heures dans la chambre et n’affectera pas le sommeil de l’occupant. Cette routine permet également de ponctuer ses journées avec de bonnes doses de fraîcheur. Une telle hygiène de vie transformera la chambre en une source de motivation. 

Cependant, la demi-heure conseillée ne suffira pas en cas d’ajout ou de saturation de matières volatiles dans la pièce. C’est notamment le cas après des travaux de peinture ou de menuiserie avec des vernis. Il est tout aussi important de prolonger le temps d’aération quotidienne après l’achat de nouveaux meubles. Les substances utilisées peuvent effectivement être inodores, mais restent dangereuses. 

Comment bien aérer sa chambre en hiver ?

La température ambiante peut dissuader à aérer sa chambre en hiver. Les occupants souhaitent souvent conserver la chaleur dans la pièce. L’ouverture des fenêtres fait pourtant partie des réflexes à adopter en période de grand froid. En effet, cette saison est favorable à l’humidité. Elle augmente ainsi les risques de moisissures. 

Concrètement, l’air froid ne permet pas d’éliminer les molécules d’eau en suspension dans l’air. Elles ont donc tendance à se concentrer et à se déposer sur les surfaces disponibles (murs, mobilier, literie, plafond…). Outre les champignons, cette situation est particulièrement problématique pour la charpente et les meubles en bois. 

Durant la saison froide, la meilleure solution consiste à aérer la chambre au réveil. Les fenêtres pourront être refermées après une dizaine de minutes. Il faudra ensuite stabiliser la température dans la pièce avant de quitter la maison. De cette manière, le chauffage ne sera pas augmenté brusquement avant de se coucher. Cette forte variation de température provoque de la condensation et des moisissures. 

Comment bien aérer sa chambre en hiver ?
Source : shutterstock.com

Quelles sont les bonnes pratiques ?

En toute saison, il est important d’éviter l’augmentation soudaine de la température dans la chambre. Le phénomène de condensation sera d’autant plus grave, si l’air extérieur est très froid. L’apparition de rosées sur les murs implique l’accumulation d’humidité dans les zones non visibles. Il faudra donc y remédier. 

Outre la pièce elle-même, le mobilier a besoin d’aération pour empêcher la rétention de molécules d’eau dans la chambre. La transpiration contribue également à ajouter de l’humidité dans l’air. Elle est surtout stockée dans le matelas, les duvets et les draps. Ainsi, ces différents éléments doivent aussi être aérés régulièrement. 

De plus, il est impératif de faciliter la circulation de l’air en créant un espace libre au niveau du sol. Cette précaution permettra d’aérer la literie par le bas, à travers le sommier à latte. D’ailleurs, tout encombrement doit être évité sous les meubles se trouvant dans cette pièce (tables, chaises, étagères…).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici