Un logement n’est pas à l’abri de nuisances extérieures, voire intérieures. Il peut être sujet au froid, au bruit, aux résonances et créer ainsi un inconfort désagréable pour celui qui l’occupe. C’est pourquoi l’isolation est très importante, et à prendre au sérieux. On vous explique

Pourquoi isoler son habitation ?

Isoler son bien immobilier est primordial. D’une part, cela permettra de vous mettre à l’abri des nuisances sonores et thermiques. D’autre part, particulièrement pour l’isolation thermique, cela vous permettra de faire des économies. Aussi l’isolation de son habitation permet plus de confort, moins de frais sur le long terme, et permet d’augmenter la valeur de votre bien immobilier.

Pourquoi isoler son habitation ?
Source : Shutterstock.com

Quels sont les différents types d’isolation ?

Il existe trois sortes d’isolation : l’isolation phonique, l’isolation acoustique et l’isolation thermique. Chacune de ces trois isolations est bien spécifique.

Isolation phonique

L’isolation phonique permet d’amenuir ou de bloquer les bruits provenant de l’extérieur de la pièce sujette aux résonances. Afin que votre isolation phonique soit efficace et optimale, il y a un certain nombre d’éléments à prendre en compte :

  • L’identification de la source du bruit et la nature de celui-ci

Ces bruits gênants dont vous êtes la victime au quotidien, sont tous caractérisés. Il peut s’agir de bruit aérien (trafic routier, aérien, ferroviaire), de bruit d’impact (chute d’objet, déplacement de meubles ou de personnes), etc. Connaître chaque type de bruit permettra de poser un diagnostic plus complet sur la nature de l’isolation à réaliser.

  • Les données structurelles du bien/pièce à isoler (matériaux utilisés dans la construction, jonction entre les parois, etc.)

La réalisation de l’isolation se fait sur paroi. Aussi, savoir quels sont les matériaux qui ont été utilisés dans la construction, l’état et la nature des parois sont nécessaires avant de réaliser des travaux d’isolation. Une paroi humide n’est pas praticable, et il faudra trouver la source de cette humidité pour mieux comprendre ce qu’il est possible de faire en matière d’isolation.

  • Le choix de son produit isolant

Cela va avec la nature de la paroi. En effet, certains produits isolants sont contrindiqués en fonction de la nature des parois.

Isolation acoustique

L’isolation acoustique se traduit par la réduction des nuisances sonores, internes à chez soi : c’est-à-dire les réverbérations sonores autrement appelées les échos. Par exemple, si vous remarquez que le bruit produit par votre télévision est décuplé, c’est l’isolation acoustique qu’il vous faudra consolider. Le site Tout sur l’isolation préfère davantage utiliser le terme de correction acoustique que d’isolation acoustique, ce dernier regroupant l’ensemble des travaux menés pour corriger des nuisances sonores, qu’elles soient extérieures ou intérieures.

Isolation thermique

L’isolation thermique est elle aussi très importante. Elle permet d’éviter que ne s’infiltre la chaleur d’été ou au contraire le froid d’hiver (qui fera gonfler de façon exorbitante votre facture d’électricité). Utiliser des isolants thermiques permet de conserver une température idéale, sans qu’il y ait une surconsommation d’énergie pour cela. L’isolation thermique peut intervenir à l’extérieur, ce qui consiste à appliquer une couche isolante sur l’extérieur du bien dans son ensemble. Elle peut également être réalisée à l’intérieur du bien, ce qui consiste à apposer un isolant contre les parois intérieures.

Isolation thermique
Source : Shutterstock.com

Quels sont les différents types d’isolants ?

En général, on retrouve trois grandes catégories d’isolants, aux propriétés bien spécifiques.

  • Les isolants synthétiques : polyuréthane – polystyrène – phénolique

Produits chimiquement, ces isolants sont de plus en plus délaissés en raison de leur caractère polluant. Leurs substances peuvent être très dangereuses, libérant des gaz toxiques et délétères en cas d’incendie. On essaye de recourir à des alternatives plus minérales ou écologiques. Toutefois, la mousse phénolique n’est pas aussi nocive que les deux autres grands isolants synthétiques. Elle enregistre un pouvoir isolant des plus solides, et est surtout renouvelable, contrairement à ces deux voisins.

  • Les isolants minéraux : les laines minérales

Ils sont issus de matériaux européens plus naturels comme le sable, les roches, le verre, le basalte. Leur grand avantage par rapport aux isolants synthétiques est qu’ils ne sont pas nocifs pour la santé, et sont issus d’une chaîne de recyclage. Aussi, ils n’attaquent pas la couche d’ozone, mais il faut toutefois noter qu’ils pompent une grosse énergie de fabrication. Les laines de verre et les laines de roche font de très bons isolants phoniques, permettant de limiter sensiblement tout ce qui touche aux nuisances sonores, comme les bruits d’impact, les bruits aériens ou les corrections acoustiques.

  • Les isolants biosources/écologiques/naturels : laine de coton, chanvre, mouton,

Les isolants écologiques sont issus de matériaux naturels comme la laine de mouton ou de brebis, la laine, le chanvre ou encore le coton. Par ailleurs, leur production n’est pas énergivore et leur élimination peut se faire par voie compostable.

Quels sont les différents types d'isolants ?
Source : Shutterstock.com

Comment faire l’isolation d’une maison ?

L’isolation de la maison permettra de faire des économies importantes en matière d’énergie, et de gagner du confort thermique et acoustique au quotidien. Toutefois, il existe de nombres zones éligibles à être isolées, avec des configurations d’isolants différentes.

Quelles zones isoler ?

La coutume est d’isoler prioritairement les combles sous le toit, qui sont la première source de déperdition de chaleur. Selon le site maison à part, le toit serait à l’origine de 25% à 30% des déperditions de chaleurs, notamment dans les maisons anciennes. C’est donc la zone à privilégier en premier lors de travaux d’isolation.

En deuxième position viennent les murs. Eux seraient responsables de 20 à 25% des déperditions de chaleurs. Leur isolation peut se faire soit par l’intérieur, soit par l’extérieur. Le plus efficace est le deuxième permettant de ne pas modifier la superficie intérieure. Toutefois, l’isolation par l’extérieur fait partie des travaux les plus couteux. Aussi l’isolation intérieure des murs peut être une solution intermédiaire en matière de prix.

Les systèmes de fuites d’air comme les conduits de ventilation et de canalisation arrivent en troisième position, enregistrant entre 20% à 25% de déperdition de chaleur. Pour pallier ce problème, il existe des matériaux de calfeutrage. À voir quels sont les mieux à utiliser.

Enfin, contre tout attente, les fenêtres ne sont pas les premières sources de déperdition de chaleur, contrairement à ce que l’on pense souvent. Elles laissent échapper entre 10% et 15% de chaleur. Pour remédier à cela, il est possible d’opter pour de nouvelles fenêtres plus performantes énergiquement, comme du double vitrage. Par ailleurs, la pose de volets permettrait s’isoler davantage, et de réduire les déperditions de chaleur.

Comment faire l'isolation d'une maison ?
Source : Shutterstock.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici