Conserver l’équilibre de la nature en jardinant, c’est ce qu’on appelle l’éco-jardinage. L’objectif est de prendre en compte les éléments vivants déjà présents dans le jardin et de favoriser la symbiose. Quels sont les gestes à adopter quand on souhaite se lancer dans le jardinage écologique ?

Qu’est-ce que l’éco-jardinage ?

L’éco-jardinage ou jardinage responsable désigne une façon de jardiner qui s’inscrit dans une démarche écologique. Le jardinier respecte l’environnement, s’occupe de ses plants en restant en phase avec la nature. Il optimise le travail de la nature. Par conséquent, les produits agressifs, nuisibles pour les Hommes et pour l’environnement sont interdits.

L’éco-jardinier a pour but de développer la biodiversité. Ainsi, ses actions ne nuisent pas aux êtres vivants déjà installés comme les hérissons, les abeilles, etc. Ces derniers contribuent à la synergie sur place.

L’éco-jardinage présente un avantage majeur, outre l’aspect écologique : les interventions du jardinier sont moindres. Effectivement, l’objectif est de favoriser l’écosystème, ce qui permet aux plants d’être en meilleure santé. Pour aménager un jardin bio, il convient de prendre connaissance des gestes à adopter et des méthodes de jardinage écoresponsables.

Qu'est-ce que l'éco-jardinage ? 
Source : shutterstock.com

Quels gestes adopter ?

Pour un éco-jardin prospère, il convient avant tout de bien connaitre son type de sol (terre argileuse, sableuse, tourbeuse, humifère, siliceuse). La présence d’un écosystème ainsi que l’exposition au soleil sont des éléments tout aussi importants.

La technique du paillage fait partie des méthodes d’éco-jardinage. Les plants sont protégés naturellement grâce à un paillis organique ou minéral. Outre cette technique, certains jardiniers affirment que l’influence de la lune a une importance capitale et ils se fient au calendrier lunaire pour optimiser leurs plantations. En plus de ces deux aspects du jardinage éco-responsable, certains gestes de bases doivent être appliqués :

  • L’association de plantes : le compagnonnage est un facteur primordial dans un éco-jardin. Certaines plantes se développent très bien ensemble, d’autres ne doivent pas être semées à proximité.
  • Penser à la faune : l’écosystème comprend aussi les insectes. Par exemple, les coccinelles permettent de prévenir d’une invasion de pucerons. La faune et la flore travaillent ensemble pour un meilleur équilibre naturel.
  • Diversifier : créer de la diversité permet d’accueillir une faune variée. Pensez donc à choisir des espèces végétales différentes.
  • Favoriser la rotation des cultures : pour éviter l’appauvrissement de votre sol et l’installation permanente de nuisibles, pensez à cultiver des familles de légumes différentes sur un même sol, d’une année à l’autre.
  • Nourrir le sol : vous pouvez passer par l’étape du paillage pour nourrir le sol, ou bien utiliser des fertilisants naturels.
  • Choisir des espèces végétales adaptées à votre type de sol et au climat de votre région : en optant pour des espèces produites localement, vous êtes assuré qu’elle va se développer correctement. En outre, aucun transport n’est nécessaire.

Comment éviter les invasions dans un éco-jardin ? Un potager peut être ruiné à cause d’une invasion de nuisible ou de maladies. La meilleure solution reste de laisse libre cours à la faune. Néanmoins, vous pouvez toujours utiliser des produits préventifs naturels si vous êtes habitué à vivre des invasions. De plus, il est recommandé de bien surveiller votre jardin. Un travail d’observation régulier va vous permettre de détecter des anomalies avant qu’elles ne se répandent à tous les plants.

Quels gestes adopter ?
Source : shutterstock.com

L’éco-jardinage, c’est une méthode qui favorise la biodiversité. Pour aller un peu plus loin dans votre démarche, vous pouvez miser sur la permaculture, un mode d’agriculture qui se base sur les principes du développement durable et dont l’objectif est de partager équitablement un environnement. La permaculture est toutefois un mode de jardinage qui nécessite de nombreuses connaissances sur les écosystèmes. En effet, le but est de recréer des écosystèmes qui respectent la biodiversité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici