Vous souhaitez rénover votre habitation, mais vous ne savez pas s’il faut procéder à une rénovation énergétique globale ou partielle de votre logement ? Une chose est certaine, chacun de ces travaux présente des avantages comme des inconvénients pour une maison. Découvrez-les dans ce guide.

Quand doit-on procéder à une rénovation énergétique globale ou partielle de sa maison ?

Vous pouvez faire des travaux de rénovation énergétique globale ou partielle pour avoir un meilleur confort thermique et faire des économies d’énergie toute l’année. La rénovation partielle consiste en réalité à réaménager étape par étape une maison en réalisant un monogeste. On peut par exemple remplacer son chauffage cet hiver, effectuer l’isolation de sa toiture l’été prochain ou encore changer ses fenêtres dans 2 ans. Il faut aussi avouer que le manque de budget pousse de nombreux ménages à envisager la rénovation partielle. Pour beaucoup, faire un seul geste de rénovation est un objectif réaliste et réalisable à un tarif raisonnable, surtout lorsque les revenus du foyer sont relativement faibles.

La rénovation énergétique globale est quant à elle une opération à plusieurs postes, car elle englobe la totalité du bâti, c’est-à-dire toutes ses parois opaques comme la toiture, les portes, les murs, le sol ou les fenêtres. Il y a également la production d’eau chaude sanitaire, le système de chauffage et la ventilation. Comme vous pourrez le constater en consultant le site de conseils en économie domestique et patrimoniale Maisonetfinance.fr, rien n’est laissé au hasard dans la rénovation énergétique globale d’une habitation.

Par ailleurs, cette opération permet de minimiser considérablement le coût total des travaux de réaménagement, ce qui n’est pas le cas lorsque vous entreprenez différents travaux de rénovation partielle sur des périodes données et espacées entre elles. En faisant la somme des opérations, vous risquez de payer un montant relativement conséquent qui dépasse de loin les prévisions d’une rénovation totale. Toutefois, si vous avez un petit budget, il est conseillé d’opter pour une rénovation partielle, au détriment de la rénovation globale qui représente sur le coup une lourde dépense.

travaux de rénovation énergétique

Quels sont les avantages et les inconvénients des rénovations globale et partielle ?

Vous devez savoir ce que vous gagnez ou perdez avec la rénovation globale ou partielle de votre logement. Cela vous permettra de choisir, quel que soit votre budget, la solution la plus adaptée à votre maison.

La rénovation globale

Ici, vous n’avez qu’un seul chantier à gérer, et ce, dans une seule et même période. Cela vous permet d’avoir une maison confortable pour de nombreuses années. Ces travaux permettent essentiellement d’éliminer toutes les failles de votre logement et d’accroître sa performance énergétique. Ceci signifie que ce projet de rénovation contribue à la réduction globale des émissions de dioxyde de carbone dans l’air, peu importe les saisons.

D’un autre côté, vous pouvez aussi améliorer l’étiquette énergie de votre logement, c’est-à-dire optimiser rapidement sa valeur. Notez qu’une maison de classe A ou B trouvera plus facilement un acquéreur lors d’une revente, ou un locataire lors d’une mise en location, qu’une habitation de classe F ou G.

Par ailleurs, vous devez savoir que travailler sur différents postes de rénovation peut générer des dépenses élevées qui sont généralement difficiles à supporter. Il peut y avoir des dépassements de budget qui sont souvent liés aux coûts élevés des matériaux de construction. Si l’entreprise de rénovation totale fait par exemple une mauvaise estimation de vos travaux, il peut arriver que vous ordonniez aux artisans l’arrêt des travaux en plein chantier, faute de moyens financiers.

La rénovation partielle

Grâce à cette méthode, on peut régler un problème en particulier ou spécifique dans son logement. Ceci vous permet de contrôler le budget dédié à vos travaux de rénovation. Mais attention, car des enquêtes récentes réalisées en France ont démontré que la rénovation partielle était une méthode qui s’avérait souvent contre-productive. La raison est qu’elle peut causer des désordres évidents dans votre logement. Cela se produit la plupart du temps lorsque les différents travaux ne sont pas bien réfléchis et accomplis. Ils nécessitent en effet le plus souvent une coordination.

Renforcer l’isolation de votre bâti sans penser à la ventilation est par exemple une grosse erreur, surtout lorsqu’on sait qu’isoler les murs ne permet pas d’éliminer comme il se doit tous les ponts thermiques. Si les combles et les fenêtres sont mal isolés, on aura également une perte importante de chaleur. Cette situation pourrait exposer les habitants à la pollution de l’air intérieur (humidité excessive, moisissure…) et provoquer chez eux de graves problèmes de santé (cancer, maladies respiratoires…). De plus, même si vous décidiez de changer le chauffage pour un équipement plus performant, ce serait un geste inutile, car votre maison est encore une passoire thermique où les travaux d’isolation n’ont pas été entrepris.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici