La cheminée est un excellent équipement qui permet de vous réchauffer en hiver, mais plus vous l’utilisez, plus elle s’encrasse. Pour maintenir votre système de chauffage en bon état, vous devez donc l’entretenir de façon régulière. C’est pourquoi il est important de faire ramoner votre conduit de cheminée.

À quelle fréquence doit-on ramoner les cheminées ?

Lorsque vous utilisez votre cheminée, les suies de combustion et d’autres particules s’y accumulent au fil du temps. Une croûte finit par se former et bouche votre conduit. Pour éviter ce type de situation, il est important d’effectuer régulièrement le ramonage de votre conduit de cheminée. Ce procédé consiste à éliminer les suies ainsi que les déchets qui se déposent dans la paroi intérieure d’un conduit de cheminée, de chauffage ou de poêle.

D’après l’article 31-6 du Règlement Sanitaire Départemental Type (RSDT) : « Les conduits de fumée intérieur ou extérieur, fixes ou amovibles, utilisés pour l’évacuation des gaz de la combustion doivent être maintenus constamment en bon état d’entretien et de fonctionnement et ramonés périodiquement en vue d’assurer le bon fonctionnement des appareils et d’éviter les risques d’incendie et d’émanation de gaz nocifs dans l’habitation, ainsi que le rejet des particules dans l’atmosphère extérieure ». Le ramonage des cheminées est donc une obligation. Vous êtes obligé de nettoyer votre cheminée au moins deux fois par an. Le premier ramonage doit être réalisé avant la saison des chauffes et le second durant cette saison.

Cette fréquence de ramonage s’applique spécialement sur les combustibles solides comme le bois de chauffage. En ce qui concerne les chauffages au gaz ou au fioul, un ramonage une fois par an est largement suffisant. Le ramonage ne doit être réalisé que par des professionnels expérimentés. N’hésitez pas à bien vous renseigner auprès de votre mairie pour mieux connaître vos obligations. Certains arrêtés municipaux imposent en effet un règlement assez rigoureux par rapport à l’utilisation et l’entretien d’une cheminée. Vous pouvez également vous renseigner auprès de la préfecture ou de la Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales (DDASS).

entreprise ramonage Lorient cheminée

N’hésitez pas à contacter une entreprise spécialisée dans le ramonage sur Lorient afin de bénéficier d’un ramonage de qualité.

Quelles sont les conséquences que peut provoquer une cheminée sale ?

Le fait de ne pas ramoner votre cheminée régulièrement vous expose à plusieurs dangers au quotidien.

Les risques d’incendie en cas de cheminée sale

L’un des premiers dangers auxquels vous êtes exposé lorsque vous négligez l’entretien de votre cheminée est le risque d’incendie. Une cheminée mal entretenue s’encrasse au fil du temps. Les éléments qui s’y accumulent sont capables de s’embraser lors de l’allumage de la cheminée, ce qui peut engendrer la propagation du feu à l’intérieur du conduit et dans votre maison. Les premiers signes qui indiquent un feu de cheminée sont une forte odeur de suie, un ronflement important et une fumée débordante.

Les risques d’intoxication

Une cheminée obstruée par la suie, les branches, les feuilles, les nids d’oiseaux et autres débris est incapable d’assurer sa fonction d’évacuation de la fumée. Cette dernière est alors renvoyée vers l’intérieur de votre habitation. Cela augmente considérablement le risque d’intoxication, car la fumée contient des gaz de combustion nocifs pour la santé. Certains gaz comme le monoxyde de carbone sont même mortels.

Cheminée sale : les risques financiers

Le manque d’entretien de votre conduit de cheminée vous expose à des amendes. En cas de défaut de ramonage, vous pouvez recevoir une amende de troisième classe avoisinant les 450 euros. Pour éviter chacune de ces situations, n’hésitez donc pas à faire ramoner régulièrement votre conduit de cheminée par un professionnel.

Comment trouver un ramoneur qualifié ?

Pour bénéficier d’un ramonage de qualité, il est important de faire appel à un ramoneur qualifié. Pour cela, il vous faudra prendre en compte un certain nombre de critères.

La qualification professionnelle du ramoneur

Le premier critère que vous devez vérifier lors du choix de votre ramoneur est sa qualification professionnelle. En se basant sur la loi du 5 juillet 1996 (article 16), pour effectuer une activité de ramonage, le spécialiste doit obligatoirement avoir une qualification professionnelle. Cette dernière n’est accessible aux professionnels que lorsqu’ils répondent aux conditions suivantes :

  • avoir un certificat d’aptitude professionnelle (CAP), un titre de ramoneur-fumiste ou un brevet d’études professionnelles (BEP),
  • être membre de l’Organisme Professionnel de Qualification et de Classification du Bâtiment.

Le professionnel peut également avoir accès à une qualification professionnelle s’il possède trois années d’expérience (hors périodes d’apprentissage) dans le domaine du ramonage de cheminée.

Les labels

Un ramoneur fiable et compétent doit nécessairement être certifié par plusieurs structures qui attestent de son expertise. La certification QUALIBAT est l’une des plus réputées dans le secteur des travaux ou de la construction. Vous pouvez donc faire confiance à un professionnel qui dispose de cette certification. Les critères tels que les devis et les prix sont également à prendre en compte pour mieux choisir votre ramoneur.