Vous trouvez que votre logement résonne de manière anormale ? Les sons produits par les conversations, la télévision, la radio ou le déplacement de meubles sont décuplés dans votre logement ? Vous souhaitez limiter ces phénomènes d’écho et de réverbérations ? Il vous faudra faire des corrections acoustiques, à ne pas confondre avec l’isolation acoustique. On va revenir sur la confusion syntaxique qui englobe les deux termes et expliquer comment améliorer la qualité sonore de son logement.

Qu’est-ce que l’isolation acoustique ?

L’isolation acoustique est la même chose que l’isolation phonique. Elle englobe les techniques pour réduire ou supprimer le bruit provenant de l’extérieur, acheminé jusqu’à votre logement parle biais de l’air ou de la structure architecturale de votre logement. Dans un autre article dédié à l’isolation phonique, vous pourrez retrouver toutes les explications sur cette démarche, et sur le type de bruits qu’on cherche à amoindrir.

La correction acoustique qui nous intéresse réellement dans cet article est différente de l’isolation phonique ou de l’isolation acoustique. La correction acoustique consiste à modifier le cadre sonore d’une pièce, afin qu’il soit plus en adéquation avec une activité spécifique. Par exemple, une salle des fêtes ou une salle de classe aura intérêt à être corrigée acoustiquement, pour éviter que le brouhaha engendré par les conversations ne résonne. En effet, l’onde sonore produite par une source de bruit se transforme en énergie incidente, qui vient s’écraser sur une paroi. 3 phénomènes se produisent lors de ce choc :

  • Une partie de cette énergie incidente traverse la paroi et poursuit son chemin de l’autre côté de la paroi
  • Une partie est absorbée par la paroi
  • Une partie (et c’est celle-là qui provoque les échos) est réfléchie par la paroi comme un boomerang.

Bref, la correction acoustique consiste à diminuer le temps de réverbération (TR) qui résume le troisième phénomène qu’on vient de décrire. Pour cela, on utilise des matériaux absorbants sous différentes formes.

Qu'est-ce que l'isolation acoustique ?
Source : shutterstock.com

En quoi diffère-t-elle de l’isolation phonique ?

L’isolation acoustique ne diffère pas de l’isolation phonique, ce sont deux noms différents renvoyant à la même réalité. L’isolation acoustique consiste à diminuer, voire supprimer les bruits aériens, les bruits d’équipements et les bruits d’impacts provenant de l’extérieur du logement grâce à des isolants phoniques insérés dans les parois (murs, sols, plafonds, etc.).

Toutefois, on a tendance à confondre l’isolation acoustique et la correction acoustique, qui par abus de langage peut devenir l’isolation acoustique. Ce n’est cependant pas la même chose.

La correction acoustique consiste à accroître la qualité sonore de votre logement, en cas de réverbération élevée. Elle est donc plus ciblée et moins globale que l’isolation phonique. Pour illustrer cela, pensez à une salle remplie du brouhaha occasionné par les multiples conversations qui fusent de part et d’autre vous assourdissant. En fait, plus trivialement la correction acoustique correspond à la réduction des échos qui peuvent se faire entendre dans une pièce. Elle ne prend cependant pas en compte l’inconfort des voisins ou l’extérieur. C’est vraiment interne au logement.

Quels matériaux utiliser pour l’isolation acoustique ?

Les performances des matériaux utilisés pour la correction acoustique sont évaluées à partir du score de leur coefficient d’absorption a. Le coefficient d’absorption est réalisé à partir du rapport entre l’énergie absorbée et l’énergie incidente. Ce coefficient est compris entre 0 et 1. La meilleure valeur est 1, plus le matériau se rapproche de cette valeur, plus il absorbera l’énergie incidente issue de l’onde sonore.

Il existe différentes solutions permettant de corriger l’acoustique. Parmi elles, on retrouve l’application de panneaux absorbants, de cloisons, de membranes ou encore des solutions telles que la pose de tapis et de voilages. Concernant les matériaux à proprement parler, voici une petite liste de ce qu’il est possible d’utiliser :

  • Laines minérales
  • Kenaf
  • Mousses à cellules ouvertes
  • Ouate de cellulose
  • Panneaux d’herbe
  • Bois
  • Liège
  • Laine de bois
  • Laine de mouton
  • Cellulose
  • Lin
  • Chanvre
Quels matériaux utiliser pour l'isolation acoustique ?
Source : shutterstock.com

Comment se protéger du bruit des voisins ?

Pour se protéger du bruit des voisins, il faudra plutôt se tourner vers des solutions d’isolation phonique. Ces bruits, qu’on appelle autrement les bruits d’impacts (déplacement de personnes, portes qui claquent, chutes d’objets, etc.) sont dû à l’architecture du logement. Il faudra penser alors à isoler son logement grâce au modèle masse – ressort – masse, c’est-à-dire deux couches épaisses de plâtre par exemple (la masse coupant le bruit) et une couche isolante qui absorbera le son (effet ressort). L’isolant peut être de la laine minérale ou s’apparenter davantage à un isolant naturel comme le liège, ou le coton. Comme on vous l’expliquait précédemment, une partie de l’onde sonore lorsqu’elle rentre en choc avec la paroi, traverse cette même paroi (pour finir donc chez les voisins). Utiliser le principe masse- ressort- masse dans ce contexte bloque la traversée de cette onde qui sera limitée par la première couche massive, puis absorbée totalement ou partiellement par la couche isolante en fonction de son épaisseur et du matériau choisit, et enfin limitée encore plus par la dernière couche massive.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici