406views

Les herbes aromatiques sont devenues des incontournables dans les recettes maison. Elles donnent du goût, elles parfument les plats et elles sont dotées de propriétés et de vertus que nul ne peut contredire. Plutôt que d’acheter ses plantes aromatiques sous formes de feuilles séchées ou encore en grande surface, pourquoi ne pas se lancer directement dans sa propre culture d’herbes aromatiques ? Cultiver des plantes aromatiques offre de nombreux avantages non négligeables : vous consommez frais, vous savez exactement comment elles ont été traitées (avec ou sans engrais), vous réalisez des économies et vous disposez de ces herbes toute l’année ou presque selon la variété.

Où placer ses herbes aromatiques en pot ?

Les herbes aromatiques ont l’avantage d’être aussi bien des plantes d’intérieur que des plantes d’extérieur. En revanche, qu’elles soient installées à l’intérieur ou à l’extérieur, une règle est commune aux deux situations : une plante dans un seul pot ou dans une seule jardinière.

Dans la cuisine

Choisir de mettre ses herbes aromatiques dans la cuisine, c’est s’assurer de pouvoir maîtriser leur arrosage ainsi que leur exposition à la lumière et au soleil. En effet, les amateurs de ce genre de plantes d’intérieur le savent, elles ne sont pas résistantes au froid et au vent. Ainsi, placer ces herbes dans la cuisine est le meilleur moyen d’allier l’utile et l’agréable pour les odeurs qu’elles diffusent mais également pour le fait qu’elles soient à portée de main lorsqu’on veut s’en servir pour des recettes.

De plus en plus de supports de décoration sont conçus pour s’accrocher au mur, donnant ainsi un effet suspendu à vos pots d’herbes aromatiques. Ce style de support surélevé permet de mettre les plantes à hauteur par exemple d’une fenêtre ou presque, afin de capter toute la luminosité de l’extérieur sans pour autant les exposer directement aux rayons du soleil qui pourraient risquer de sécher puis de brûler vos plantes. Il faut que l’endroit où les herbes seront positionnés soit aéré et au sec.

Il est tout à fait possible de les mettre devant une fenêtre au niveau du rebord ou bien sur un plan de travail ou encore sur un meuble.

Il sera assez facile de repérer si vos plantes manquent de lumière ou si au contraire elles sont trop exposées. Lorsqu’elles ont trop de luminosité, les feuilles ont tendance à jaunir, de petites tâches apparaissent alors. A l’inverse, lorsque les plantes ne reçoivent pas assez de lumière, elles ont tendance à se rétracter.

Chaque herbe aromatique a ses propres besoins en lumière.

Dans la cuisine
Source : Shutterstock.com

Sur la terrasse

Si les plantes aromatiques se cultivent toute l’année, le printemps est bien évidemment la meilleure saison pour planter des herbes aromatiques dans son jardin, sur sa terrasse ou sur son balcon. Choisir de mettre ces plantes en extérieur à la belle saison, c’est leur offrir les meilleures conditions de développement possibles puisqu’elles bénéficieront à cette période de l’année dans ensoleillement non négligeable une bonne partie de la journée.

En revanche, ce choix là implique une bonne implantation des herbes aromatiques notamment par rapport au vent et au froid. En effet, ces plantes ne sont pas résistantes à ces phénomènes météorologiques.

Dès lors, il faut choisir un contenant qui résiste au gel. Vous pouvez opter soit pour un petit potager en étages ou encore pour des poteries qui ne gèlent pas. C’est la condition première afin de se lancer dans cette culture.

L’intérêt d’utiliser un petit potager en étages permet d’assembler vos plantes en fonction de leurs besoins. En effet, il est possible de mettre celles qui ont le plus besoin de luminosité à l’étage le plus surélevé par exemple. De la même manière, certaines plantes ont tendance à prendre plus de place que d’autres, c’est notamment le cas de la menthe qu’il faut veiller à isoler dans un seul compartiment.

Si vous craignez de ne pas réussir à maitriser la culture de vos plantes à causes des aléas de la météo, faire pousser des herbes aromatiques en pot qu’il sera possible de rentrer et de sortir de votre intérieur paraît donc être le bon compromis.

Sur la terrasse
Source : Shutterstock.com

Quelles herbes aromatiques mettre en pot ?

Il existe des dizaines d’herbes aromatiques mais certaines sont des incontournables à avoir puisqu’elles sont présentes dans un certain nombre de recettes et disposent de vertus très intéressantes.

Le basilic

L’intérêt d’avoir du basilic en pot est notamment d’avoir à sa disposition une herbe aromatique fraîche toute l’année.

Tout bon cuisinier aime cultiver ses propres herbes pour les nombreux avantages qu’une culture maison apporte.

Parmi ces avantages, il y a bien évidemment la fraîcheur des herbes que vous n’avez ainsi plus besoin d’acheter séchées ou industrielles. En plus de la fraicheur, l’odeur et la saveur de vos plats seront décuplés.

Par ailleurs, le basilic offre un certain nombre de bienfaits et de vertus, comme toute plante aromatique qui se respecte.

Parmi ces bienfaits, on peut citer notamment sa richesse en antioxydants mais également en vitamine K. Il est aussi connu pour son aspect antibactérien.

Il est efficace contre les spasmes gastriques, les coliques et les flatulences. Il est aussi utilisé dans certains cas pour prévenir nausées et vomissements.

Le basilic est également salué pour être un allié contre l’insomnie et l’anxiété mais il est aussi utile pour les personnes qui ont des migraines nerveuses ou des vertiges.

Cette plante est également connue pour sa vertu anti-inflammatoire.

Le basilic peut être consommé par les personnes ayant des problèmes de transit puisqu’il a pour effet de faciliter la digestion. Il se consomme très facilement cru dans des salades, avec du poisson ou des pâtes.

Enfin, le basilic étant une plante qui craint le froid, il est fortement conseillé de le cultiver en pot et en intérieur pour éviter les mauvaises surprises notamment lors des premières gelées.

Le basilic est à planter à la belle saison, entre le mois d’avril et le mois de septembre afin qu’il puisse profiter de la chaleur. En effet, c’est une plante qui ne supporte ni le vent ni le froid.

Lorsqu’elle est en pot et en intérieur, cette plante doit être dans une pièce lumineuse et mi- ensoleillée.

Un mois après avoir planté votre herbe, il faut commencer à tailler les premières feuilles. Il ne faut surtout pas arracher les feuilles par paquet mais il faut couper soigneusement aux ciseaux les feuilles une à une.

Dans le cas où vous avez acheté du basilic déjà en pot, il est important de le rempoter directement après l’achat. L’astuce est d’ajouter une couche de billes d’argile au fond du pot dans lequel vous aurez rempoté votre basilic. Vous placerez ensuite le terreau par-dessus qu’il faudra arroser abondamment.

Le basilic
Source : Shutterstock.com

La coriandre

Planter de la coriandre en pot, c’est avoir la certitude d’avoir des herbes aromatiques fraîches sous la main toute l’année ou presque.

Cultiver des herbes aromatiques en pot comporte de nombreux avantages. Parmi ces avantages, il y a bien évidemment la fraîcheur des herbes que vous n’avez ainsi plus besoin d’acheter séchées ou industrielles. C’est ainsi idéal pour cuisiner au quotidien et donner du goût à vos recettes.

En effet, parmi les autres avantages d’avoir ses propres plantes d’intérieur comestibles, vous êtes assuré que leur culture sera naturelle et bio dans le cas où vous décidez de ne pas utiliser d’engrais ou autre produit chimique.

Par ailleurs, rien de plus agréable que de respirer des odeurs de plantes naturelles qui viendront parfumer votre intérieur. En effet, c’est l’une des plantes d’intérieur qui peut également servir de décoration dans une cuisine par exemple. De nombreux supports existent avec la possibilité de mettre 3 ou 4 pots permettant d’avoir différentes herbes aromatiques.

En outre, l’un des attraits majeurs de la culture de cette herbe aromatique tient notamment à ses propriétés fort intéressantes. La coriandre est en effet reconnue pour ses vertus antibactériennes et antifongiques. Elle est constituée de deux parties distinctes (feuilles et graines) qui ont chacune leurs vertus sur le corps humain.

Si les éléments renferment des antioxydants, les feuilles pour leur part sont sources de vitamines K, essentielle à la coagulation sanguine alors que les graines luttent contre les infections gastro-intestinales mais également contre l’aérophagie et les ballonnements.

De façon générale, les graines sont utiles en cas de troubles de la digestion.

Enfin, la coriandre est une herbe aromatique stimulante, qui accroit le tonus de l’organisme et qui est un très bon allié pour lutter contre la fatigue, l’anxiété ou encore les problèmes de sommeil.

Pour les amateurs d’huile essentielle, cette herbe peut également servir de décontractant musculaire sous ce format.

La coriandre
Source : Shutterstock.com

Le thym

C’est probablement la plante aromatique la plus appréciée pour ses propriétés et bienfaits. Il semble donc incontournable de cultiver du thym en pot afin d’en avoir toujours sous la main.

Le thym, qui vient du latin Thymus, fait partie de la famille des Lamiacées. Cette plante est originaire de Méditerranée. Naturellement, cette plante aime le soleil et les environnements chauds et secs.

Il s’agit d’une plante très odorante qui est d’ailleurs très parfumante en cuisine.

Le thym en pot en intérieur nécessite d’être placé dans une pièce lumineuse ou près du rebord d’une fenêtre. L’intérêt est bien évidemment que la plante profite du soleil une bonne partie de la journée.

Il faut savoir que la terre du pot doit être poreuse et bien drainée.

Concernant l’arrosage de cette herbe, il doit être régulier la première année de culture. De la même manière, il faut bien l’arroser en cas de sécheresse prolongée. Si elle résiste bien à la sécheresse, cette plante ne résiste pas forcément bien au froid.

Il faudra veiller à ne pas noyer le thym puisqu’il s’agit d’une herbe qui craint les excès d’eau. Cela peut provoquer l’apparition de champignons ou encore faire mourir les racines et ainsi faire dépérir votre thym. Dès lors, si vous placez une soucoupe sous votre pot, vous ne devez pas y laisser de l’eau stagner dedans.

Par ailleurs, cette plante aromatique ne nécessite pas d’engrais ni de soins particulier.

Pour la multiplier, vous avez 4 possibilités : la semi, la division. des touffes, le marcottage ou encore le bouturage.

Concernant la taille du thym, il suffit de se servir en fonction de ses besoins en cuisine au fur et à mesure. Les tailles en automne et en hiver sont en revanche à éviter.

Enfin, les bienfaits et les vertus du thym sont innombrables ; en voici une liste non exhaustive :

  • il est antiseptique, antibiotique, anti-infectieux et anti-bactérien.
  • il est efficace pour combattre les bronchites, la toux chronique mais également la grippe et les maladies hivernales.
  • Il est le meilleur allié face aux inflammations des voies respirations mais également pour lutter contre les infections intestinales ou encore les intoxications alimentaires et les indigestions.
  • il permet un nettoyage de l’organisme et un renforcement du système immunitaire.
  • il est une plante médicinale intéressante pour les problèmes de foie.
  • il est enfin un remède face aux problèmes buccaux.

Vous l’aurez compris, avoir du thym en pot sous la main est indispensable.

Le thym
Source : Shutterstock.com

Le persil

Le persil, du latin Petroselinum crispin est probablement l’herbe aromatique la plus courante et donc la plus incontournable en cuisine. Dès lors, cultiver du persil en pot paraît indispensable.

Le persil est une plante de la famille des Apiacées tout comme le fenouil ou la coriandre. Il est originaire de la Méditerranée et nécessite donc une certaine dose d’ensoleillement par jour.

Comme un certain nombre de plantes aromatiques, il faut veiller à ce que la zone où il est placé soit lumineuse mais semi-ombragée afin que le soleil ne brule pas ses feuilles.

Cette plante est particulièrement intéressante dans la mesure où elle produit des feuilles vertes et parfumées toute l’année. Si le persil à sa place dans un potager, il trouve parfaitement sa place en pot, à l’intérieur ou sur une terrasse.

Il s’agit d’une plante très consommatrice d’eau, particulièrement en été pendant les fortes chaleurs. Il faut toujours veiller à ce que la terre soit fraiche si l’on ne veut pas assister à une accélération de sa montée en graines qui aura pour conséquence de limiter son développement et de faire jaunir ses feuilles.

Il est possible de stimuler votre persil en pot avec un engrais spécialement adapté pour les plantes aromatiques.

Comme la plupart des plantes aromatiques, s’il est acheté au préalable en pot, il doit être rempoté rapidement après achat, dans un pot plus grand contenant un mélange de terreau et de sable. Un seul rempotage suffit au cours de la vie de cette plante qui n’a pas vocation à vivre plus de 2 ans.

Si vous souhaitez multiplier votre persil, il suffit de semer des graines dans un terreau spécial semis, de recouvrir ces dernières et d’arroser légèrement le tout.

La taille du persil se fait elle aussi au fur et à mesure des besoins en cuisine.

Comme toutes les autres plantes aromatiques, le persil dispose lui aussi de vertus et de bienfaits non négligeables à savoir :

  • il est riche en antioxydants, en vitamines (C, B9 et K) mais également en minéraux.
  • il permet de lutter contre le stress, responsable du vieillissement prématuré et de l’apparition de certains cancers.
  • il permet une bonne digestion et soulage des flatulences
  • il est un aliment détox
Le persil
Source : Shutterstock.com

La menthe

Avec le persil, la menthe est également une des herbes aromatiques les plus fréquemment utilisées et la plus connue. Avoir sa menthe en pot semble donc indispensable aussi.

La menthe, qui vient du latin mentha, appartient à la famille des Lamiacées. Elle est originaire d’Europe.

Il s’agit d’une plante aromatique qui n’est pas très exigeante et qui est plutôt rustique. Sa culture est très facile que ce soit en potager ou en pot sur une terrasse ou en intérieur.

Si la menthe se plait au soleil, elle apprécie également un environnement mi-ombragé. Il est important de privilégier un sol riche et frais et d’ajouter régulièrement du compost en surface. Le sol doit toujours être humide, il est donc primordial d’arroser cette plante régulièrement.

Il faut savoir que la menthe est une plante très envahissante : elle forme des stolons souterrains qui vont donner de nouveaux pieds un peu partout autour notamment lorsqu’elle est plantée en potager.

L’entretien de cette plante est très facile, il suffit de la tailler après qu’elle ait fleurie. Il faudra seulement la rempoter chaque année.

Si vous souhaitez multiplier cette plante, deux techniques sont possibles : le marcottage ou la division de la touffe.

Une des particularités de cette plante aromatique réside dans le fait qu’il existe plus de 70 espèces de menthes !

Cette herbe aromatique dispose de propriétés et de vertus qui sont également considérables :

  • elle est un alliée contre les problèmes de digestion tels que la constipation ou les diarrhées
  • elle permet de lutter contre les troubles urinaires
  • elle a vocation à apaiser les problèmes de toux et de rhume
  • elle est un anti douleur notamment contre les douleurs articulaires, musculaires ou les maux de tête
  • elle est efficace face aux problèmes respiratoires type bronchites.
  • elle lutte contre les affections de la peau puisqu’elle soulage les douleurs liées aux piqures d’insectes
La menthe
Source : Shutterstock.com

Comment entretenir des herbes aromatiques en pot ?

L’entretien des herbes aromatiques en pot est relativement simple quand on s’intéresse aux besoins de ces dernières.

En premier lieu, il faut respecter les besoins de chacune en lumière et en eau. Rappelons-le, les besoins en lumière sont facilement identifiables selon l’allure des feuilles comme expliqués juste avant.

L’arrosage est très important pour l’entretien de ces plantes. En effet, si certaines sont plus gourmandes en eau que d’autres, elles craignent globalement toutes l’excès d’eau. En effet, noyer vos plantes risque de les abîmer très sérieusement voire de les faire mourir : les racines peuvent malheureusement en pourrir.

Seulement la lumière et l’eau ne font pas tout, une terre de qualité est primordiale pour une fertilité maximale. D’ailleurs, si vous achetez des plantes déjà en pot, il est très important de les rempoter directement après l’achat. L’utilisation d’engrais à ce moment là peut être intéressante pour favoriser la croissance de vos plantes. Il existe des engrais naturels et complets spécialement conçus pour ce type de plantes : ils contiennent à la fois de l’azote, du phosphore et du potassium.

Par ailleurs, pour entretenir ces plantes qui ont tendance à pousser vite, il faut couper très régulièrement leurs feuilles afin qu’elles ne montent pas en graines ou en fleurs. Une découpe propre aux ciseaux est à privilégier. Il faut s’abstenir d’arracher plusieurs feuilles à la main. Il faut cueillir les feuilles les plus hautes de la plantes.

La taille est également très importante puisqu’il ne faut pas couper trop court. En effet, si vous couper plus de deux tiers de la plante ou encore la base, il y a très peu de chances que vous obteniez des repousses ensuite…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici